Le Goût d’Emma : histoire d’une pionnière du Guide Michelin

186 lectures

Découvrez l’histoire véritable d’Emmanuelle Maisonneuve, pionnière du Guide Michelin, et plongez dans l’univers de la gastronomie !

Magnifique portrait brossé par Julia Pavlovitch et dessiné par la mangaka Kan Takahama !

Le Goût d’Emma retrace le parcours d’une femme qui pénètre dans un univers d’hommes, un univers aussi rude que passionnant, celui du Guide Michelin !

Le Guide Michelin : au cœur d’un univers exigeant

Tout au long du livre, nous découvrons, au travers des yeux d’Emma, l’univers exigeant du Guide Michelin, du recrutement au passage devant les inspecteurs pour l’attribution ou non des étoiles.

Emma décrit avec passion ce monde à la fois fascinant, de par les voyages, les découvertes culinaires, les rencontres humaines, mais aussi exigeant, notamment dans les rapports hommes-femmes, les amplitudes horaires ou encore le sacrifice de la vie personnelle.

Dès le départ, le ton est donné lorsqu’elle accompagne les inspecteurs au sein des restaurants, pour la dernière série de tests avant son embauche : le Guide Michelin est un monde d’hommes.

Et pourtant, et c’est ce que l’illustratrice Kan Takahama souhaite porter et appuyer dans plusieurs de ses ouvrages, Emmanuelle Maisonneuve, de son vrai nom, va réussir à s’imposer dans ce monde d’hommes, non sans difficultés. Tout au long de l’ouvrage, on découvre une Emma déterminée, courageuse qui essaie tant bien que mal d’échapper aux jugements caricaturaux.

L’aptitude à juger avec objectivité, le goût, le savoir culinaire, sont trois éléments que nous retrouvons tout au long de son parcours. Le niveau d’exigence au Guide Michelin est élevé. Le palet doit être aiguisé.

Nous allons découvrir avec étonnement, que l’inspecteur doit sans cesse juger, décrypter, analyser chaque établissement en retenant toutes les informations afin de les retranscrire par la suite. Chaque détail compte.

La gastronomie mise à l’honneur

On vous le dit, en lisant “Le Goût d’Emma“, on s’imagine parfaitement à la place de l’inspectrice, dégustant de délicieux mets réalisés par les chefs. Chaque page est une ode à la gastronomie française. Les illustrations de Kan Takahama donnent envie de passer à table et surtout apportent des anecdotes importantes pour le lecteur : les procédés utilisés au Michelin ou encore les spécialités gastronomiques. Chaque expérience est décryptée, dessinée, afin de donner aux lecteurs l’impression de sentir les goûts, les textures, les différentes associations et plus encore.

Cette bande dessinée, c’est aussi l’histoire de rencontres entre la jeune apprentie et les restaurateurs, hôteliers, parfois improbables. On pense notamment au passage dans le vieux mas nichée en pleine nature où Emma déguste de véritables anchois frits, où la décoration est dépareillée et où le propriétaire cuisine des produits de saison.

L’inspectrice, curieuse et assoiffée de connaissances, nous en apprend plus sur la philosophie de l’établissement. L’ambiance, la cuisine, le service, le décor, le cadre, la jeune apprentie ne tarit par d’éloges sur ce lieu atypique, simple, mais incroyable !

Une expérience enrichissante et émouvante

Du début à la fin, malgré les obstacles que rencontrent la jeune femme, on découvre avec émotions le quotidien d’Emma. Finalement, on se sent très proche de l’inspectrice et on prend plaisir à sillonner les routes de France avec elle, à la recherche des meilleurs petits restaurants et auberges.

N’oublions pas, certainement le plus beau passage de la bande dessinée, son expérience au Japon. Emma nous raconte avec beaucoup d’émotions la symbolique de la cuisine qui règne là-bas. Chaque élément dans l’assiette est important et chaque plat est toujours en lien avec une saison. La manière dont les éléments sont disposés dans l’assiette, le choix de la vaisselle, les matériaux, les couleurs et les formes sont en rapport avec la saisonnalité.

Ce passage est à la fois fascinant et gourmand puisqu’il décrit avec sincérité l’élaboration des plats dégustés par Emma au Japon : l’harmonie des plats, les teintes, les découpes, les produits utilisés… La description est si parfaite et réelle qu’on aimerait que le plat se matérialise devant nos yeux…

Bref, on a adoré Le Goût d’Emma et on le recommande fortement aux gourmands et gourmandes !

Voir toutes les actualités du secteur de la Restauration

Découvrez les offres d’emploi en lien avec cet article sur le site du spécialiste en Recrutement en Restauration Reso Emploi : Offres d’emploi Restauration

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :

mm

Community manager pour Reso 29, Reso 67-68 et ses adhérents, Fanny vous fait partager ses trouvailles sur l'actualité en hôtellerie-restauration.