Cook & Go pas avant septembre

266 lectures

Les participants aux ateliers Cook and Go mettent en pratique les techniques des chefs cuisiniers. - photo d’illustration

L’enseigne Cook and Go, qui propose des ateliers de cuisine et dispose de douze points de vente en France, ouvrira au mois de septembre dans la Zac des Halles.
Le projet Cook and Go doit encore mijoter un peu. L’ouverture de cette enseigne dans la rue au Lin, à Orléans, avait été annoncée pour le mois d’avril. Mais l’effondrement d’une maison dans la rue du Petit-Puits, au coeur du chantier de la Zac des Halles a mis un coup de frein au projet.

« Je devais récupérer les clés en décembre, ensuite il fallait le temps de faire les travaux intérieurs. Mais tout a été freiné par l’effondrement de la maison dans la Zac en octobre. Le chantier a été arrêté pendant trois ou quatre mois », explique Marlène Andrejev, qui gérera la franchise orléanaise de Cook and Go.

« Même si on laisse faire le client, il faut quelqu’un pour guider »
Et la jeune femme d’annoncer que le projet ne pourra aboutir avant le mois de septembre : « J’attends que les clés me soient remises et ensuite, il y a tout à faire à l’intérieur. Soit environ trois mois de travaux. Aussi, je prévois une ouverture pour la première quinzaine de septembre », explique cette Orléanaise qui travaille sur ce projet depuis plus d’un an et demi. Elle a également lancé le recrutement d’un chef cuisinier. « Même si on laisse faire le client, il faut quelqu’un pour montrer le geste, pour guider », précise-t-elle.

Cuisiner à l’atelier, déguster chez soi
Cook and Go à Orléans ne différera pas des autres enseignes de la marque. Les Orléanais férus de cuisine pourront prendre des cours. Sur une thématique particulière, comme « Embarquement immédiat pour le Japon », « Fruits rouges lovers » ou encore « Cuisinez la tomate comme un Top chef », les participants à l’atelier cuisinent une entrée, un plat et un dessert, pour moins de 50 €, en apprenant des techniques spécifiques à chaque plat et dégustent ensuite, chez eux, le fruit de leur travail.

« Les gens réserveront sur internet. Pour les demandes particulières du type enterrement de vie de jeune fille ou pour les groupes, ils nous contacteront directement et nous établirons une formule à la carte », complète la responsable.

Source : www.larep.fr

Enhanced by Zemanta
Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :