Tatouages et piercings en Hôtellerie/Restauration

9 041 lectures

Attaquons-nous à un sujet sensible qui n’a à ce jour pas réellement de réponses : Quelle place accorder aux tatouages et aux piercings dans le secteur de l’Hôtellerie-Restauration ? En tant qu’employeurs, Reso Paca se permet de vous adresser ses conseils sur la tenue correcte à adopter sur son lieu de travail.

Ce que dit le Code du Travail

Avant toute chose, il est bon de rappeler que la liberté de se vêtir n’est pas une liberté fondamentale. Autrement dit, vous pouvez vous habiller comme vous le souhaitez pourvu que cela ne soit pas nuisible à autrui. Dans des métiers de service, le client reste le principal témoin. Par conséquent, votre employeur est dans le droit de vous contraindre à améliorer votre tenue au travail si celle-ci ne répond pas à la tâche à accomplir ou au but recherché (L1121-1 Code du Travail).

En cas de litige, il appartient au juge Prud’homal de rechercher si la restriction apportée à la liberté individuelle était légitime et/ou justifiée.

Pour ne pas choquer…

La pratique du tatouage et du perçage tirent tous deux leur histoire dans les imaginaires de la piraterie et du monde carcéral. On associe cette modification corporelle à l’appartenance à un groupe social en marge de la société.

Cela étant dit, aujourd’hui, de plus en plus d’individus se tatouent ou se percent dans une volonté d’affirmer leur personnalité ou de marquer un événement de leur vie. On en vient à dire qu’il y a plus de personnes tatouées que de non tatouées. Cette (non) singularité est souvent considérée comme indésirable par la plupart des employeurs « classiques » qui sont soucieux d’apporter  une qualité de service irréprochable qui passe aussi par l’image que renvoi leurs salariés. Par peur de choquer ou d’offenser certains clients, les recruteurs préféreront donc embaucher une personne à la tenue professionnelle classique plutôt qu’une autre jugée plus provocante. Cela est davantage une réalité dans des métiers aux codes vestimentaires codifiés tels que l’hôtellerie haut de gamme et la restauration dite gastronomique.

Nos conseils de tenues professionnelles

  • Tenue réceptionniste hôtelVous passez un entretien ? Sachez dissimuler vos piercings et/ou tatouages avec subtilité avec une tenue adaptée ou en les retirant. Un manager sera sensible à cet effort et ne vous fera de remarques que si cela devient dérangeant. N’hésitez pas à poser la question à votre interlocuteur lors de l’entretien afin d’effacer le doute
  • Prenez connaissance du règlement intérieur de l’entreprise où vous êtes salarié(e)s. Si celui-ci stipule que les tatouages et piercings apparents – au visage – ne sont pas tolérés, veillez à le respecter. Le refus de retirer ou de mieux dissimuler un piercing/tatouage peut conduire à un avertissement
  • Sans volonté de vous imposer une quelconque forme de soumission, retrouvez nos tenues professionnelles par métiers. Un excellent guide pour donner des idées de vêtements adaptés à votre profession

Faire de sa différence un atout

Il est clair que comme pour toute forme de discrimination au travail, le port tatouage/piercing peut sembler comme motif de licenciement injustifié voire totalement désabusé. Toutefois, de nombreux commerces – notamment des coiffeurs, des magasins de vêtements et même des bars trendy – préfèrent employer des candidats originaux, tatoués et percés de la tête aux pieds.

Cette tendance répond à une volonté de faire apprécier les compétences et le professionnalisme de l’employé plutôt que de son physique. De plus, l’art du tatouage peut plaire à un certain type de clientèle loisirs pour qui cela n’est pas dérangeant.

Piercing langue hôtellerie-restauration

En conclusion, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté en amont de votre entrevue, renseignez-vous sur l’image de l’entreprise, de ses valeurs et de son standing pour être assuré de ne pas faire de faux pas.

Vous êtes tatoués/percé(e)s et vous travaillez dans l’hôtellerie/restauration ? Faites nous part de votre histoire 🙂

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :