RoomRoom: Revendre sa chambre d’hôtel non remboursable

810 lectures

Dans l’univers du collaboratif ce qui est bien c’est que les services qui y sont proposés ont été généralement pensés par des particuliers pour faciliter la vie des autres. C’est le cas de la plateforme marseillaise RoomRoom qui propose la revente des chambres d’hôtels déjà payées et non remboursables.

Une mise en relation entre acheteurs et revendeurs

Depuis quelques années, la commercialisation en ligne des chambres d’hôtels a favorisé l’apparition de tarifs compétitifs dont le Non-Remboursable (NR dans le jargon hôtelier). Ce tarif relativement attractif ne permet pas par définition d’être échangé ou remboursé quel que soit le motif. Contractuellement, si le client a un imprévu, nulle solution pour lui: il devra payer coûte que coûte.

garanties-acheteur-cd5a90269fc2f8f8048eab9807126a24La plateforme RoomRoom lancée par la société Autrement en 2015 a pour vocation d’être un intermédiaire entre les possesseurs d’une nuit d’hôtel déjà prépayée et les acheteurs en quête du prix le plus bas. Le prix de la chambre initial est soumis à une réduction qui peut s’avérer être plus qu’attractive pour l’acheteur. De son côté, le revendeur récupère une partie de la somme qu’il a déboursé pour un service dont il ne bénéficiera pas.

« C’est une mécanique déjà en place, avec un certain succès sur d’autres secteurs comme la billetterie de spectacle ou les billets de train avec Zepass, Kelbillet, Trocdetrain… Ce service répond à un problème auquel nous avons tous été confrontés sans jamais pouvoir le régler. Aujourd’hui, nous avons la solution.» indique Michel Athénour.

Quelles avantages pour l’hôtelier ?

capture

Pour un hôtel, proposer un tarif non-remboursable permet de se garantir une visibilité sur les canaux de distribution et constitue un matelas pour sa trésorerie. Une réservation non-remboursable qui s’annule est alors une aubaine pour l’hôtelier qui pourra revendre sa chambre et y gagner double. Toutefois, faire preuve de souplesse peut s’avérer aussi être bénéfique pour l’hôtelier. En acceptant de devenir partenaire avec RoomRoom, il n’est ni pénalisé sur le plan financier et pourra accueillir des clients qu’il n’aurait peut-être pas réussi à attirer dans un premier temps. Et qui sait, peut-être que ces derniers reviendront…

Pour se prémunir contre la fraude, la plateforme a mis en place un système de règlement spécifique. L’argent du revendeur est versé à l’acheteur 10 jours après la fin du séjour. Ce qui laisse du temps à l’hôtel pour signaler la fraude et ainsi permettre à la plateforme de bloquer le règlement.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :