PAUL DUBRULE relance l’hôtellerie innovante

180 lectures

une low cost EKLO, dont les premiers établissements ouvriront en 2013.

A 78 ans, Paul Dubrule, dont la photo en tandem avec son complice Gérard Pélisson figure toujours à l’entrée de chacun des 4 200 établissements d’Accor dans le monde, s’est associé à parts égales avec Olivier Devys qui, chez Accor à la fin des années 90, avait créé Suitehotels, l’enseigne spécialisée dans les moyens séjours. “L’hôtellerie française est beaucoup trop chère et le rapport qualité/prix est faible”, a expliqué jeudi Olivier Devys lors de la présentation de OKKO, qui devrait ouvrir deux établissements à Nantes et à Grenoble avant fin 2013. D’autres sont en projet à Marseille, Lille, Saint-Etienne, Dijon, Cannes.

Aux commandes d’OKKO, Olivier Devys assure pouvoir proposer des chambres 4 étoiles, avec tous les services (Internet, TV, vidéo), le bar et une petite restauration, inclus dans le prix, à un tarif “inférieur de 20% aux prix de l’hôtel 4 étoiles de référence de la ville”, au cas par cas. “Nous avons voulu transposer dans l’hôtellerie, le modèle économique d’Open Skies, qui dans l’aviation ne propose que la seule classe affaire sur des vols Paris-New York”, a-t-il précisé. Les établissements seront situés en centre ville, modernes et design, à taille humaine (75 à 150 chambres), et le client cible est le voyageur individuel de court séjour. Il n’y aura “qu’une seule catégorie de chambre, qu’un seul prix”, le plus souvent acquitté dès la réservation via Internet, et “rien en supplément”, réduisant à néant les formalités d’entrée et de départ de l’hôtel.

OKKO compte ouvrir 5 établissements par an pendant 10 ans, c’est-à-dire atteindre 50 établissements, une “taille pertinente”, pour Paul Dubrule et Olivier Devys. Les deux hommes s’apprêtent aussi à lancer EKLO, une enseigne hyperéconomique à moins de 20 euros la nuit, dont les premiers établissements sont attendus à Arras et Lens en 2013. Des chaînes concurrentes d’Accor. “L’innovation est plus facile à l’extérieur qu’à l’intérieur de grands groupes, confie M. Devys, qui n’exclu pas qu’OKKO soit un jour racheté par Accor ou un autre groupe.

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © (2012) Agence France-Presse »

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :