4 solutions pour booster l’emploi dans le secteur du Tourisme

699 lectures

Le secteur du tourisme est sous tension depuis plusieurs années maintenant. Les candidats se font de plus en plus rares et c’est près de 100000 offres chaque année qui ne sont pas pourvues. Pour pallier à cette problématique d’emploi, nous vous présentons 4 solutions souvent méconnues :

1. Une plateforme numérique des métiers du tourisme

Début 2020, une plateforme numérique dédiée aux métiers du tourisme sera créée. Ce projet, porté par l’Institut français du tourisme et financé en partie par la taxe d’apprentissage, a pour vocation d’offrir une visibilité plus importante des offres d’emploi du secteur pour les salariés.

L’idée étant de faciliter les passerelles entre les différents métiers (métiers de l’hôtellerie, de la restauration, du loisir, des offices de tourisme, de la culture et de l’événementiel).

2. Un comité de filière pour le tourisme

A l’image du secteur de l’aéronautique, le gouvernement a mis en place un comité de filière destiné au tourisme fin juillet.

Son but ? Formaliser un cadre d’échanges entre les branches du secteur du tourisme et mobiliser les acteurs sur les parcours d’emploi ou la mobilité des salariés.

Son objectif ? Pourvoir les 15000 postes supplémentaires créés tous les ans d’ici 2022.

3. Les groupements d’employeurs

La mise en place de groupements d’employeurs sur le secteur devrait également permettre à 5000 salariés de trouver un poste en temps partagé. Avec un même contrat de travail, un salarié pourra travailler une partie de l’année dans un établissement et l’autre partie dans un autre établissement, lui garantissant ainsi davantage de mobilité.

Le groupement d’employeurs RESO en est d’ailleurs l’exemple. Le spécialiste du Recrutement en Tourisme Reso Emploi propose d’ores et déjà de nombreuses offres d’emploi en temps partagé dans des établissements de tourisme sur toute la France :

4. L’amélioration des conditions de travail et de la rémunération

Pour finir, 4 associations professionnelles de l’hôtellerie-restauration (UMIH, GNI, GNC et SNRTC) se sont engagées à améliorer la santé et la qualité de vie au travail des salariés du secteur, avec pour objectif de réduire de 3% en trois ans les accidents du travail.

Elles se sont également entendues sur une progression des rémunérations.

Enfin, dans la lignée de la loi Pacte, elles s’engagent à promouvoir l’épargne salariale.

Voir toutes les actualités du secteur de l’Hôtellerie et de la Restauration

Source : Un plan pour revaloriser les métiers du tourisme – Les Echos

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :

mm

Les commentaires sont fermés