Nouveau best western hotel à Lille

196 lectures

On peut imputer cela à l’époque d’internet. Visiblement, un hôtel peut se poser partout.

 

Y compris dans les recoins les plus improbables. Hier, rue de Valenciennes, on est pris par surprise par ce tapis rouge rivé au trottoir. À quelques pas d’un immense foyer de l’Armée du salut.

Ce sont deux types d’hébergement a priori aux antipodes qui serrent les coudes dans cette ancienne rue industrieuse du quartier de Moulins. D’industrie, il est effectivement question dans cet hôtel de la chaîne Best Western inauguré hier soir. De style Napoléon III, le bâtiment est sorti de terre en 1872. Le navire amiral d’un capitaine d’industrie du Nord. Près de 1 000 mètres carrés de moulures et de cachet.

Doté d’un étage supplémentaire, l’immeuble est passé à 1 250 mètres carrés. Malheureusement, dans les étages, son charme d’époque a disparu. Pour être cependant remplacé, dans les chambres et suites, par un design ne manquant pas de piquant. Il faut toutefois accuser le choc entre l’ancien et le moderne.

D’un côté, les incrustations, les toiles, les couleurs dorées et sombres des salons, la magnificence d’un escalier de manoir. De l’autre, des chambres (de tailles variables) où l’on a joué sur des couleurs épurées, des lits aussi vastes que profonds. Et, bien entendu, sur les technologies de l’information avec grands écrans plats et connexions wifi. On peut enfin s’étonner du nom complet du lieu : Best Western Grand Palais. Avec un Grand Palais… invisible de ses fenêtres. « Nous en sommes certainement l’un des hôtels les plus proches, souligne pourtant Franck Martinelli, le directeur de l’établissement. Au moment des congrès, nous sommes complets. »

Du haut de gamme

Une autre force du lieu réside dans des services qu’on attendrait plutôt d’un établissement de station balnéaire. Hammam et spa occupent une partie d’une large terrasse pavée de 300 mètres carrés. Ils sont gratuits pour les clients de l’hôtel, qui se voient également offrir une demi-heure de massage. Ces prestations, tout comme le restaurant, sont ouvertes aux non-résidants de l’hôtel Best Western. « Notre ambition est de proposer des services dignes d’un cinq étoiles, alors que nous sommes classés trois étoiles », reprend Franck Martinelli.

Basée à Roubaix, French Real Estate, la société ayant racheté les murs en 2003, a connu ici une véritable saga. Après deux années de travaux, elle a transformé l’immeuble en bureaux avant, devant l’absence de perspectives, de relancer de nouvelles transformations et de créer un hôtel. • L. B.

48, bis rue de Valenciennes.

Tél : 03 20 88 39 66.

un article de la voix du nord

Opt In Image
Envie d'encore plus d'actu gourmande ?
Recevez chaque vendredi à 18h nos articles de la semaine !


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :

mm

Directrice générale de Reso France, Marie partage avec vous l'actualité de l'emploi et des ressources humaines.