Interview de Marie-Pierre Guitton, Directrice d’exploitation

0

Pour cette deuxième interview de professionnels de l’hôtellerie-restauration, nous avons eu la chance de rencontrer Madame Marie-Pierre Guitton, Directrice d’exploitation à l’Hôtel Rochester Champs Elysées à Paris. Confortablement installées dans un joli salon cosy, elle m’a parlé de son métier avec passion…

Reso IDF : Tout d’abord merci de me recevoir dans ce magnifique hôtel 4 étoiles qu’est le Rochester Champs Elysées à Paris. 

Marie-Pierre G. : Je vous en prie, avec plaisir !

  • Zoom sur votre métier

Reso IDF : Vous êtes aujourd’hui Directrice d’exploitation. Depuis combien de temps exercez-vous à ce poste ?

Marie-Pierre G. : Je suis Directrice d’exploitation au Rochester depuis 6 mois. Auparavant j’ai été Chef de réception pendant vingt ans, toujours au Rochester, mais j’ai commencé ma carrière comme Réceptionniste dans un Hôtel Campanile.

Reso IDF : Le quotidien d’une Directrice d’exploitation dans un hôtel de luxe, ça ressemble à quoi ? 

Marie-Pierre G. : Aucun journée ne se ressemble, même s’il y a des missions récurrentes : checker le cahier des consignes, gérer les plannings, passer dans tous les services pour m’assurer que tout est en place, prendre en charge la conduite des travaux (fournisseurs, maintenance, normes). Au final je suis très peu avec la clientèle. Je gère davantage l’aspect commercial et surtout le personnel de l’hôtel. Il y a une forte dimension RH. Je gère une équipe d’environ cinquante personnes. Il faut donc être attentive, à l’écoute.

« Il faut avoir l’œil partout »

Reso 78 IDFQu’est-ce qui vous plait le plus finalement dans le poste que vous occupez ?

Marie-Pierre G. : Organiser la relation avec les équipes et le fait qu’une journée ne soit jamais identique, c’est vraiment ça. J’ai un peu un poste de chef d’orchestre.

Et puis l’Hôtel Rochester est une entreprise familiale, avec des valeurs basées sur l’humain. On peut proposer des choses, faire part de ses idées. Il y a une vraie dimension créative : personnaliser l’accueil, décider de la couleur des chambres, de la décoration, etc. Tout cela est possible ici.

  • Les qualités et compétences requises

Reso IDF : Quelles sont les qualités pour exercer ce métier ?

Marie-Pierre G. : La disponibilité, l’écoute et la réactivité. On est beaucoup sollicité, il y a environ 30 demandes à la minute, donc il est très difficile de se structurer.

« Les gens attendent beaucoup de vous »

On nous demande également de parler au minimum l’anglais. Une deuxième langue est généralement appréciée.

Reso IDF :  Si vous aviez des conseils à donner, quels seraient-ils ?

Marie-Pierre G. : Il faut avoir une grande disponibilité, faire preuve de motivation et s’investir. Selon moi, ce sont vraiment des éléments essentiels. C’est vrai qu’on arrive le matin à 8h et qu’on ne sait pas à quelle heure on va partir. 

  • Formation et perspectives

Reso IDF : En termes de parcours, de formation : quel cursus avez-vous suivi ?

Marie-Pierre G. : J’ai obtenu un Bac +2 en Comptabilité et Gestion, puis j’ai opté pour une formation de Réceptionniste. Les postes se sont ensuite enchaînés naturellement je dirais. Mais ce sont des métiers qui peuvent être accessibles sans avoir de diplômes. Il existe beaucoup de formations qui permettent de travailler dans le secteur de l’hôtellerie. Si on est motivé, rien n’est impossible. 

Reso IDF : Est-ce que des formations sont proposées au sein de l’Hôtel Rochester pour permettre au personnel d’évoluer ? 

Marie-Pierre G. : On fait en sorte de mettre en valeur le personnel. Les formations portent en règle générale sur la gestion des plaintes clients, la langue anglaise, l’hygiène et la sécurité. Nous passons régulièrement par des centres de formation. 

Reso IDF : Avez-vous des souhaits d’évolution personnelle ?

Marie-Pierre G. : J’occupe actuellement la plus haute fonction au sein de l’hôtel. C’est un poste qui me plait beaucoup et le cadre également. Comme je vous le disais tout à l’heure, le Rochester est vraiment un hôtel avec des valeurs familiales, dans laquelle je me sens bien. Si j’étais amenée à partir, je pense que ce serait pour quitter l’hôtellerie.

Merci à Marie-Pierre Guitton pour cette agréable rencontre.

Opt In Image
Abonnez-vous à notre Newsletter !
Et recevez chaque vendredi à 18h nos articles de la semaine.


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :

mm

Community manager en temps partagé pour Reso IDF, Melissa propose des prestations en communication web à nos adhérents parisiens. Ici, elle partage avec vous l'actualité de l'hôtellerie-restauration à Paris.