A Cannes l’Eden roc sinon rien

166 lectures

Même si L’ancien directeur général Jean-Claude Irondelle, qui a passé 50 ans à l’Eden-Roc dont 35 ans à sa tête n’est plus là, l’esprit reste là.

Pendant le Festival de Cannes, deux établissements sont incontournables : Le Palais du Festival bien sûr mais aussi l’Hôtel Cap – Eden Roc. Ce palace légendaire – un coin de paradis situé au Cap d’Antibes – est le fief des plus grandes stars…

L’Eden Roc est l’un des palaces les plus prestigieux du monde. Inauguré en 1870, cet hôtel de luxe – situé entre Cannes et Nice – a vu défiler de nombreuses célébrités légendaires comme Hemingway, Douglas Fairbanks, Rita Hayworth, Marlene Dietrich, Charlie Chaplin,Elizabeth Taylor… Et encore aujourd’hui, l’Hôtel du Cap – Eden Roc reste l’une des adresses les plus prisées par les stars du monde entier.

Une grande discrétion

Pendant le Festival de Cannes, c’est l’effervescence à l’Eden-Roc. Les stars y viennent se reposer loin du tapage de la Croisette. Elles y retrouvent le calme d’une certaine vie privée. Car ce palace est un établissement fortifié, offrant anonymat et discrétion à ses clients d’exception. Quand News de Stars a contacté l’Hôtel du Capafin de poser quelques questions, c’est un refus net et sans concessions que nous avons reçu. Mais qu’importe ! Quelques informations ayant filtré, nous permettent de vous donner un aperçu de ce célèbre palace.
L’Eden Roc porte bien son nom : véritable paradis du Cap d’Antibes, ce lieu mythique comporte un parc de huit hectares, des allées tracées au cordeau, des bâtiments majestueux, une piscine creusée dans la roche, des suites avec vue sur les îles de Lérins… et un service impeccable !

Kate Moss, Johnny Depp et Bruce Willis bannis de l’hôtel

Les clients sont rois mais à l’Eden Roc, les règles et principes sont clairs : les notes se payent cash et la décence est de rigueur. La tranquillité est une valeur importante au sein du palace, et il est hors de question que quelqu’un vienne la perturber. C’est pourquoi Kate Moss s’est fait renvoyer de l’hôtel après avoir fait la fête dans sa suite toute la nuit. Les « casseurs », tels que Johnny Depp ou Bruce Willis, ne sont également pas les bienvenus. Quand le Festival de Cannes électrise l’hôtel, les 260 membres du personnel doivent davantage tranquilliser les stars tapageuses. Ainsi, le voiturier de l’Eden Roc, Michel Babin de Lignac a déjà dû mettre fin à une altercation entre Robert De Niro et Gérard Depardieu. Selon le JDD, l’homme leur aurait lancé« Messieurs, un peu de dignité tout de même! », afin de les calmer.

La bienséance est intangible dans cet hôtel de milliardaires. A l’Eden Roc, il est notamment interdit de se promener torse nu et le port de la chemise est obligatoire à l’entrée du restaurant. Michael Pitt, de la série Dawson, l’a appris à ses dépens. L’acteur, visiblement sous l’emprise de substances illicites, a fait un scandale lorsqu’on lui a interdit l’accès à sa table à cause de sa tenue vestimentaire.

La baignade nue de Liz Hurley

Les règles sont strictes mais dans cette prison dorée, tout est possible : il suffit d’être discret et généreux. Et pour satisfaire leurs caprices, les célébrités n’hésitent pas à mettre la main à la poche. C’est ainsi qu’à l’Eden Roc, une femme de chambre gagne environ 2300 euros rien qu’en pourboires. De la même façon, le personnel ferme les yeux sur les baignades dénudées matinales de Liz Hurley.

Quentin Tarantino a quant à lui réussi à faire oublier qu’il s’était écroulé ivre sur les banquettes de la réception, en louant une chambre à la dernière minute. Autre anecdote des laisser-faire : Avant d’être devenu persona non grata, Bruce Willis a souvent transformé les cabanes de l’hôtel – à l’écart dans le parc – en boîtes de nuit. Dans ses fêtes improvisées, l’acteur réunissait la crème des VIP comme Liv Tyler, Matt Dillon ou encore Rupert Everett. Madonna a également déboursé pour satisfaire ses caprices. Elle a fait transformer la moitié de la suite 644 en salle de gym. De plus, la Reine de la Pop exige du café noir et des roses jaunes au petit déjeuner. Des demandes de luxe auxquelles le personnel de l’hôtel ne manquent jamais de répondre positivement.

Choisis pour leur dévouement et leur professionnalisme, les employés du palace sont triés sur le volet. Et les pensionnaires apprécient. Ainsi, Jacques Chirac – qui séjournait régulièrement à l’Eden Roc avec sa fille Claude dans les années 1980 et 1990 – laissait après chaque séjour une lettre de remerciement à Jeannot, le garçon de plage.

« Les stars américaines, comme George Clooney, ne veulent dormir qu’à l’Eden Roc »
Paulette Blondin – qui gère le service hébergement du Festival de Cannes depuis 30 ans – connaît toutes les habitudes des stars. « Chaque vedette a ses habitudes en ce qui concerne les hôtels, y compris dans le choix de la chambre. Luc Besson sera au Carlton, Takeshi Kitano veut loger au calme, à l’extérieur de Cannes, Ken Loach opte pour le Savoy, le moins « pompeux » des palaces cannois. Et Agnès Varda aime avoir vue sur la mer au Grand Hôtel. (…) Les stars américaines, comme George Clooney, ne veulent dormir qu’à l’Eden Roc, au Cap d’Antibes. Gardé comme une forteresse, à 20 km de Cannes, ce palace leur permet de s’isoler du brouhaha cannois. C’est aussi le plus cher » confiait-elle à Studio Magazine.

En effet, il faut compter au minimum 490 euros la nuit pour la plus petite des chambres et les prix grimpent vite : par exemple, la suite « Madonna » coûte 3 700 euros par jour. De plus, dans cet établissement, tout se paye. Le tarif pour louer une cabane de plage avec crique privée est de 600 euros la journée, un café vaut 10 euros et même les glaçons coûtent 8 euros. Les tarifs sont exorbitants mais le lieu est une véritable marque de prestige. Les majors américaines – comme Columbia ou Warner– l’ont bien compris. Même si elles doivent débourser une somme faramineuse, elles réservent chaque année la quasi-totalité des chambres et des suites de l’hôtel pour toute la quinzaine.
« L’Eden-Roc est une sorte de maison familiale pour bébés boudeurs qu’il faut chouchouter » explique François Simon, auteur du livre Artisans of Paradise, Eden Roc. André Sella, l’ancien directeur de l’établissement confiait : « Ils (les clients du palace, ndrl) aiment barboter dans la piscine, comme le roi Farouk dont le jeu favori était d’y pousser ses huit femmes (…) En vacances, les gens riches aiment payer des prix de maharadjahs pour vivre comme des boy-scouts ».

Pour découvrir en images, quelques stars habituées de l’Eden Roc, cliquez ci-dessous :

http://www.news-de-stars.com/festival-de-cannes-2011/festival-de-cannes-les-habitues-de-l-039-hotel-l-039-eden-roc_art48359.html

 

Opt In Image
Envie d'encore plus d'actu gourmande ?
Recevez chaque vendredi à 18h nos articles de la semaine !


Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Cet article a été écrit par :

mm

Directrice générale de Reso France, Marie partage avec vous l'actualité de l'emploi et des ressources humaines.